Bitcoin

Le géant du web japonais commence son minage de bitcoin en Europe

Le géant du web japonais commence son minage de bitcoin en Europe
Ecrit par Rouah Rony

Le conglomérat japonais GMO Internet Co a lancé son projet de minage de crypto-monnaies en Europe du Nord.

Un projet prometteur

En Septembre, GMO Internet basé à Tokyo a annoncé son intention d’investir plus de 3 millions de dollars dans une opération de minage de bitcoin au cours du premier semestre de 2018. ” Nous pensons que les crypto-monnaies ont le potentiel de devenir de “ nouvelles devises universelles “”, a déclaré le géant de l’Internet à l’époque, “disponible pour toute personne de n’importe quel pays ou de n’importe quelle région pour échanger librement de la ” valeur “”. A l’époque, le conglomérat de plusieurs milliards de dollars avait déjà sa propre échange de bitcoin lancé un mois après que la législation japonaise ait reconnu le bitcoin comme un mode de paiement légal en avril.

Ferme dans l’atteinte de ses objectifs, la société cotée en bourse a officiellement lancé son activité minière de crypto-monnaie à travers son entité juridique européenne. ” L’activité minière de crypto-monnaie exploite la technologie existante pour miner depuis des installations (centres miniers) en Europe du Nord “, a publié une annonce. ” GMO Internet va étendre l’opération par phases, en élargissant l’entreprise. “

Un projet qui va s’agrandir

En gardant les détails de l’emplacement de son centre minier secret, l’entreprise a confirmé qu’elle “ utilisait énormément d’énergie renouvelable en Europe du Nord. “ Ce que l’on sait, comme mentionné précédemment, c’est qu’une installation minière a un objectif de production de 500 peta-hash par seconde (PH/s).

Optimiste dans son incursion dans le minage de crypto-monnaie, GMO a également dévoilé un projet de recherche et de développement en cours avec un ‘ partenaire anonyme qui possède une technologie de conception de semi-conducteurs ’ pour les ‘ opérations minières de la prochaine génération ’, qui seront équipées de puces de 7 nanomètres dans le processus de minage.

‘ Après avoir acquis une certaine expérience opérationnelle, l’entreprise travaillera à la mise en place d’initiatives telles que la fourniture d’un service d’exploitation minière sous forme de cloud et la vente de machines nouvelles générations équipées de puces’, a ajouté GMO. .

Fidèle à sa parole de reconnaître les crypto-monnaies comme les “ nouvelles monnaies universelles “, GMO est parmi les premières entreprises à payer ses quelques 4 710 employés à temps plein en bitcoin.

Laisser un commentaire

17 + dix-neuf =