Bitcoin

L’Iran lève l’interdiction sur le Bitcoin pour contourner les sanctions américaines

Drapeau Iran et Bitcoin
Ecrit par Aguirre Mimoun

Pour être en adéquation avec la création d’une crypto-monnaie nationale, l’Iran a pris la décision de lever l’interdiction qui pesait depuis quelques mois sur le Bitcoin et toutes les monnaies virtuelles de l’écosystème.

Une ouverture inespérée

BitcoinMardi, la banque centrale iranienne a publié un premier projet de loi sur les crypto-monnaies qui lève l’interdiction sur le bitcoin, les crypto-monnaies, les ICOs, rapporte Al Jazeera.

Néanmoins, la réglementation imposera des restrictions sur l’utilisation des monnaies virtuelles à l’intérieur du pays. Ainsi, les particuliers seront autorisés à avoir du bitcoin, mais les banques et les entreprises seront prohibées d’effectuer des transactions en crypto-monnaies pour préserver le monopole du rial, la monnaie nationale iranienne. Les opérations de minage retrouvent également les bonnes grâces des autorités iraniennes.

Ce revirement de situation arrive à point nommé, notamment juste après la décision de l’Iran de lancer une crypto-monnaie nationale adossée au Rial et contrôlée par la banque centrale du pays. Officiellement, elle est d’abord prévue pour faciliter les paiements entre les banques et institutions iraniennes avant que son utilisation soit étendue au grand public.

En pourparlers pour faire adopter les crypto-monnaies

Suite à l’exclusion de l’Iran du système de paiement international SWIFT en raison des sanctions américaines, le pays a décidé de lancer une cryptodevise qui lui permettra de continuer à effectuer des transactions à l’extérieur du territoire nationale.

Selon le Tehran Times, l’Iran est actuellement en négociations avec huit pays étrangers afin d’incorporer les crypto-monnaies dans les opérations de paiement à l’international.

Des représentants de la Suisse, de l’Afrique du Sud, de la France, de l’Angleterre, de la Russie, de l’Autriche, de l’Allemagne et de la Bosnie se sont rendus en Iran pour y tenir des discussions sur cette question, affirmé  Mohammad Reza Modoudi, chef par intérim de l’Organisation de promotion du commerce (OPC) du pays,

La Russie, l’un des huit pays mentionnés par Mohammad Reza Modoudi, explore également la création d’un système financier qui ne dépend pas du réseau SWIFT et pourra ainsi envisager les solutions de paiement blockchain.

Source: (https://bitcoinist.com/iran-lifts-bitcoin-ban-to-make-way-for-crypto-rial/)