Bitcoin

Un leader blockchain:”l’adoption du Bitcoin prendra plus de temps que prévu”

Bitcoin
Ecrit par Rouah Rony

Le marché impitoyable du bitcoin qui a été touché de plein fouet par l’hiver crypto en 2018 a fait de nombreuses victimes, y compris l’ancien conseiller blockchain au sein du cabinet Ernest and Young (EY), Angus Champion de Crespigny, qui a décidé de quitter la crypto-sphère. Raison principale évoquée par l’ancien cadre: l’adoption du Bitcoin prendra plus de temps que prévue.

Un leader contraint de se rétracter du marché

BitcoinAngus Champion de Crespigny insiste sur le fait qu’il est toujours optimiste sur le bitcoin, mais qu’il préfère néanmoins se retirer du crypto-marché. Il affirme être découragé par la lenteur à laquelle le public adopte le bitcoin et autres crypto-monnaies. A noter, que pas plus tard qu’en novembre 2019, Angus vantait le rôle prépondérant de la blockchain et des crypto-monnaies lors d’une conférence.

Je ne travaille plus à plein temps dans l’industrie du bitcoin/des crypto-monnaies, et j’ai pris un rôle en dehors de cela. Un certain nombre de personnes m’ont demandé pourquoi, ou ont semblé étonnées, alors j’ai pensé que j’exposerais mon raisonnement au cas où il intéresserait d’autres personnes, a-t-il annoncé sur Twitter.

Champion de Crespigny a travaillé pendant plus de 11 ans au sein du cabinet comptable Ernst and Young. Il a passé les deux dernières années à se concentrer sur blockchain. En août 2018, Angus a quitté EY pour se concentrer sur d’autres projets dans un contexte de désillusion croissante face à la blockchain.

Vous ne pouvez pas pousser les gens à croire en Bitcoin

Angus a expliqué qu’il avait quitté EY en août pour démarrer une entreprise axée sur la promotion de l’adoption de bitcoin de deux façons : en aidant à institutionnaliser l’actif numérique ou en faisant progresser l’adoption dans le monde en développement.

Bilan de son implication dans le Bitcoin: les institutions seraient réticents à promouvoir l’adoption des crypto-monnaies.

J’ai vite compris que je ne serais pas en mesure de faire adopter le bitcoin dans les pays en développement… fondamentalement, on ne peut pas bâtir une entreprise légitime qui est aussi décentralisée pour résister à l’intervention gouvernementale.

Il conclut:“On ne peut pas non plus pousser les gens à croire que quelque chose a de la valeur.”