Blockchain

La Blockchain figure parmi les secteurs qui rémunèrent le mieux au Canada

blockchain en boule
Ecrit par Aguirre Mimoun

Dans l’industrie de la Blockchain, les entreprises sont beaucoup plus généreuses qu’ailleurs, a révélé la Chambre de commerce numérique canadien. Et pour cause, le salaire annuel moyen dans ce secteur technologique s’établit autour de 98 000 $ (soit environ 89 000 euros) au Canada.

 L’industrie Blockchain, le nouvel eldorado

Les ingénieurs Blockchain semblent avoir flairé le bon filon, si l’on se fie au rapport sorti par la Chambre de commerce numérique canadien.groupe jeune

L’organisme gouvernemental souligne entre autres que les salaires octroyés par les entreprises Blockchain (soit en moyenne 98 000 $ par an)  figurent parmi les plus élevés du pays.

Pour élaborer son rapport, la Chambre de commerce numérique a recueilli des données de la Blockchain Research Institute (BRI) qui a mené l’étude auprès de l’industrie Blockchain au Canada.

Bien que la recherche du BRI souligne la croissance fulgurante du secteur Blockchain, il est actuellement confronté à de nombreux défis, notamment “en ce qui concerne l’accès au financement et aux services aux entreprises, et des environnements réglementaires incertains.”  

Des environnements réglementaires incertains

Comme souligné par la BRI, l’incertitude réglementaire pèse lourdement sur l’industrie Blockchain canadienne. Michael Gord, le PDG d’un cabinet de conseil crypto, a dénoncé un flou réglementaire qui entraverait les activités de son entreprise.

Souvent, la réglementation sur les biens numériques au Canada est si ambiguë que les avocats des entreprises Blockchain ne peuvent répondre par oui ou par non. Le règlement n’a pas été suffisamment défini pour qu’ils puissent le faire”, a-t-il martelé.

Ni les États-Unis ni le Canada n’ont élaboré de cadres réglementaires clairs à l’égard des biens numériques. Selon Michael Gord, “même si les organismes de réglementation canadiens voulaient créer une réglementation claire, la SEC (le gendarme financier américain) fait pression pour qu’ils ne le fassent pas”.