Blockchain

Les femmes représenteraient près de 43% du marché de la blockchain

jeune femme euphorique
Avatar
Ecrit par Rouah Rony

Une nouvelle étude met fin au mythe selon lequel l’industrie de la blockchain serait entièrement consacrée aux hommes. Selon le cabinet Grayscale, les femmes représenteraient un peu moins de la moitié du marché de la blockchain (soit environ 43% de cette industrie). 

La montée en puissance des femmes 

Les femmes s’impliquent de plus en plus dans les investissements en crypto-monnaies. En effet, près de 43 % des investisseurs intéressés par le Bitcoin seraient des femmes, soit un chiffre en nette croissance par rapport à l’année passée, selon Grayscale.Les femmes représenteraient près de 43% du marché de la blockchain

“L’intérêt pour le bitcoin a tendance à se concentrer sur un public d’investisseurs majoritairement masculin, et pourtant les données indiquent que les femmes ont aussi un intérêt sain pour le Bitcoin”, a souligné Grayscale.

Par ailleurs, 56,2% des femmes croient au potentiel disruptif de la blockchain dans l’industrie des paiements.

“Le bitcoin pourrait être la future monnaie mondiale, car nous dépendons davantage de la technologie et touchons rarement de l’argent réel”, selon une des femmes interrogées par Grayscale.

Une industrie encore très inégale

Pour autant, dans l’univers professionnel de la blockchain, l’inégalité entre hommes et femmes est très prononcée. Selon une enquête de LongHash, moins de 14,5% des professionnelles de la blockchain seraient des femmes. En ce qui concerne les postes de direction, uniquement 7 % des cadres des startups blockchain seraient de sexe féminin. 

“L’écart entre les sexes dans la technologie est flagrant, mais dans la technologie de la blockchain, il semble être nettement pire.”, a conclu le rapport de LongHash.

Toutefois, les initiatives ne manquent dans l’industrie pour initier massivement les femmes à la technologie blockchain. Ainsi en 2018, Françoise Gadot, une ingénieure blockchain a organisé un atelier pour introduire des femmes à la blockchain. 

“Au regard du bilan, les ateliers évolueront. Je pense commencer à développer des meetings pour des groupes beaucoup plus importants en effectifs, sur un thème où les femmes pourront se rencontrer pour échanger”, soutient l’initiatrice du projet.

/* ]]> */