Cryptos

En 2020, Ripple promet de s’attaquer au “wash trading”

paiement de facture
Avatar
Ecrit par Rouah Rony

Pour l’année 2020, Ripple a décidé de s’attaquer particulièrement au “Wash trading”, un phénomène qui induirait en erreur les crypto-investisseurs.

La montée en puissance du “wash trading”

Le“Wash Trading” est un procédé qui consiste à gonfler artificiellement le volume de trading d’un actif financier afin de le rendre plus attractif sur le marché. Ce mécanisme fallacieux aurait pris une ampleur sans précédent dans la crypto-industrie en 2019. En effet, selon le rapport de Bitwise Asset Management publié en début d’année, près de 95 % du volume de transaction en Bitcoin rapporté par CoinMarketCap serait faux.En 2020, Ripple promet de s’attaquer au "wash trading"

 Ainsi, ces “ volumes fakes” ont quelque peu entaché la notoriété de la crypto-industrie, selon plusieurs crypto-analystes célèbres.

“Les gens ont examiné la crypto-monnaie et ont déclaré que le marché était un bazar; c’est parce qu’ils examinaient des données manipulées. En enlevant ces chiffres absurdes, le marché devrait être mieux arbitré,” a commenté Matthew Hougan, le responsable de la recherche chez Bitwise.

Ripple combat les “fakes volumes”

Dans une tentative de donner plus de légitimité à la crypto-industrie, Ripple a promis de prendre des mesures adéquates pour mettre fin au phénomène du “wash trading”. Selon Breanne Madigan, la vice-présidente des marchés institutionnels mondiaux de Ripple, la crypto-entreprise envisage de mettre en place des outils efficaces pour identifier les “volumes fakes” dans la crypto-industrie en 2020.

“Et c’est un problème qui a fait beaucoup de bruit et d’attention l’année dernière mais, étonnamment, nous n’avons pas vu beaucoup de progrès, donc c’est quelque chose sur lequel nous continuerons à nous concentrer en 2020”, a-t-elle ajouté.

Quelques semaines auparavant, Ripple avait révélé qu’elle travaillait activement ” avec des partenaires de confiance “ dans l’industrie pour comprendre la portée et l’ampleur du “wash trading”.

/* ]]> */