Cryptos

La Corée du Sud soutient qu’une CBDC pourrait perturber l’intégrité financière nationale

pile de pièce or
Ecrit par Aguirre Mimoun

La Corée du Sud n’est pas prête à se lancer de sitôt dans l’émission d’une crypto-monnaie émise par la banque centrale. Au-delà du simple peur de l’inconnu, les raisons de la réticence du pays asiatique pour lancer un CBDC sont dues à l’imprévisibilité et les nombreuses répercussions possibles d’un tel actif virtuel sur l’équilibre économique national.

Une réticence justifiée

barre orDans un récent rapport, la Banque de Corée (BoK) a déclaré qu’une CBDC,une monnaie numérique de banque centrale, pourrait créer des déséquilibres dans le système monétaire actuel car les citoyens seraient automatiquement invités à se détourner progressivement de la monnaie-fiat. Une telle situation impacterait surement l’économie nationale et d’après Kwon Oh-ik, l’un des coauteurs du rapport, il serait urgent d’analyser toute conséquence négative qui pourrait découler de l’émission d’une CBDC.

Ce rapport fait suite à l’annonce du BoK de ne pas vouloir se précipiter et de créer une CBDC dans un avenir proche.Le Korea Herald, un journal local coréen, a également affirmé qu’un représentant anonyme de la banque avait analysé les ramifications sociales et juridiques possibles dans l’usage d’un CBDC et que la banque devait faire plus de recherches afin de découvrir quels pourraient être les avantages réels de l’utilisation d’un tel produit financier.

Les banques centrales mondiales s’intéressent aux CBDC

A l’opposé de la BoK, quelques banques disséminées à travers le monde sont déjà montées dans le train en marche des CBDCs. Un récent rapport de la Banque des Règlements Internationaux (le BRI) a montré qu’environ 70 % des banques centrales du monde entier font des recherches sur les CBDC, bien que ” ce travail soit principalement conceptuel et que peu d’entre elles aient l’intention d’émettre une CBDC à court ou moyen terme “.

Toutefois, la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, a invité les banques centrales à envisager l’émission de monnaie numérique pour rendre les transactions plus sûres. Lors d’une conférence à Singapour en novembre, Lagarde a fait valoir que les crypto-monnaies soutenues par l’État pouvaient répondre aux objectifs de politique publique en matière d’inclusion financière, de protection des consommateurs, de vie privée et de prévention de la fraude.

Source:(https://news.bitcoin.com/south-korea-central-bank-says-cbdcs-will-disrupt-financial-integrity/)