Cryptos

La police canadienne piège un trafiquant de drogue sur le dark web

Homme masqué
Ecrit par Rouah Rony

Un trafiquant de drogue d’origine canadienne a été piégé par un policier infiltré sur le dark web. Ce dernier demande à conserver la moitié des crypto-monnaies saisies par les autorités policières, soit 288 Bitcoins en alléguant qu’elles ne proviennent pas tous des pratiques criminelles.

Dark web : L’Etat abolit les surveillances traditionnelles

bitcoinLe média Toronto Star a publié un article citant Matthew Phan, reconnu coupable pour l’achat illégal d’arme à feu, de silencieux et pour possession de stupéfiant moyennant le Bitcoin.

Ce fut la première affaire canadienne démontrant la détermination de la police à abolir l’utilisation des crypto-monnaies à des fins criminelles.

La police a obtenu un mandat de perquisition. Elle aurait trouvé des milliers de grammes de marijuana, de cocaïne, de kétamine et de MDMA.

Elle a également découvert un porte-monnaie numérique de 288 BTC. Dwayne King, un membre de l’équipe d’intervention, a affirmé avoir saisi les avoirs virtuels pour éviter qu’ils ne soient liquidés.

“Il n’y a pas si longtemps, les criminels conservaient leurs gains dans des boîtes à chaussure cachées dans leurs placards ou sous leurs matelas. Les crypto-monnaies ont changé l’apparence de cette boîte à chaussures”, a expliqué King.

Quelques partenariats

La police canadienne a collaboré avec certaines entreprises pour mener à bien ses enquêtes.

Des experts tels que David Jevans, le PDG de Ciphertrace Inc., ont confirmé le trafic de drogue grâce à la piste numérique de Phan.

Jevans a tracé plusieurs transactions de l’accusé depuis les sites Agora et Evolution du dark web à l’adresse Bitcoin de Phan.

“Cela a forcé les organismes à commencer à considérer les enquêtes sur les crypto-monnaies comme une réalité plutôt qu’une possibilité”, a ajouté King