Cryptos

Le conseiller économique de la BRI : “les crypto-monnaies ne remplaceront jamais la monnaie fiduciaire”

hyun song shin

Hyun Song Shin a une opinion toute tranchée concernant les crypto-monnaies. D’après le conseil économique et responsable de la recherche de la Banque des règlements internationaux (BRI), ces actifs numériques, sont “loin de pouvoir soutenir un système monétaire ” bien qu’ils se fassent passer pour “de réelles monnaies”.

Les crypto-monnaies ne sont pas viables en tant que monnaies

hyun song shin l'association des entreprises coréennesS’exprimant dans une émission diffusée par  Bloomberg, Hyun Song Shin, un haut fonctionnaire de la Banque des règlements internationaux, un organisme regroupant près de 60 banques centrales, a vivement critiqué les crypto-monnaies, des actifs qui reposeraient  uniquement, selon lui, “sur un dispositif de tenue de registres”. Dans ses explications, Hyun Song Shin dénonce le fait que les monnaies virtuelles n’ont aucune valeur intrinsèque et que leur cours dépend exclusivement de leur adoption ou non par les investisseurs.  

Les fonctionnaires de la RBI ont toujours montré leurs désapprobations par rapport à l’évolution rapide des monnaies virtuelles dans le monde économique. Agustín Carstens, le directeur général de l’organisme a récemment désigné le  bitcoin en tant que “une bulle, un plan Ponzi et une catastrophe environnementale”. Interrogé sur les déclarations de Carstens, Shin affirme également être du même avis que le dirigeant de la RBI.

Le Bitcoin remplacera-t-il la monnaie-fiat?

Bien que Hyun Song Shin affirme que tôt ou tard les régulateurs devront réglementer l’industrie des crypto-monnaies,  toutefois, il avance que le lien entre les crypto-monnaies et le système monétaire traditionnel suscite quelques inquiétudes de la part des autorités financières car souvent les monnaies virtuelles sont utilisées à des fins criminels .

Hyun Song Shin reste convaincu que les crypto-monnaies ne pourront jamais remplir les attributs de la monnaie dont le cours évolue indépendamment de la volonté de ses utilisateurs et qui est émis par un organe centralisé et implanté depuis des années. Concernant la technologie blockchain, le haut fonctionnaire affirme:

Je pense que là où cela devient beaucoup plus difficile, c’est lorsque la technologie prend l’attribut d’un actif financier, qui se fait alors passer pour une monnaie. et donne lieu à des promesses qui peuvent ne pas être pleinement accomplies.

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com