Cryptos

Le National Cancer Institute déploie la blockchain pour le partage de données médicaux

Le National Cancer Institute déploie la blockchain pour le partage de données médicaux
Ecrit par Steph Benichou

Le mariage de raison entre la blockchain et le monde médical commence à prendre forme. Le centre de recherche pour le cancer, la National Cancer Institute a annoncé un nouveau système blockchain permettant un accès rapide et plus précis aux données médicaux.

Un partage de données médicaux via la blockchain

Un organisme du département américain de la Santé et des Services sociaux, le National Cancer Institute, a approuvé un projet visant à créer un système de partage des données cliniques fondé sur une blockchain. Il s’agit d’élaborer une plateforme blockchain pour distribuer des données médicales entre les fournisseurs de soins de santé, les patients et la communauté de recherche.blockchain en boule

Les enjeux d’un tel projet qui réduit les latences dans la consultation d’informations médicales et améliore la protection de la vie privée des patients sont majeurs. D’ailleurs, l’institut affirme ainsi:

Le fait de ne pas avoir accès en temps opportun à l’information sur la santé pourrait nuire à la prise de décisions efficaces en matière de traitement, ce qui aurait des répercussions négatives sur la santé des patients et entraînerait des coûts inutiles comme la répétition des tests”.

La blockchain acquière de la reconnaissance

Il ne s’agit de la première initiative du genre aux Etats-unis. Embleema, une startup américaine qui permet aux patients de partager leurs dossiers avec des professionnels de la santé, en échange de rémunération.

C’est une blockchain privée, uniquement accessible par ses utilisateurs, explique Robert Chu, cofondateur d’Embleema. Nous y avons intégré un contrat intelligent grâce auquel l’utilisateur peut décider à qui donner l’accès à quelles données de santé, puis modifier sa décision s’il le souhaite. »

Ce système en place est une manne pour les chercheurs qui n’ont pas assez de données suffisantes sur certaines maladies rares.

Depuis le lancement aux États-Unis, en juillet 2018, nous avons réalisé que les patients souffrant de maladies rares sont les plus intéressés par cette technologie, raconte Robert Chu. Ils veulent s’en servir pour partager leurs informations de santé avec des chercheurs, et espèrent ainsi faciliter la découverte de médicaments qui leur conviennent. » a précisé l’entreprise.

Source: (https://ambcrypto.com/us-national-cancer-institute-all-set-to-use-blockchain-technology-for-data-sharing/)