Cryptos Régulation

Le Royaume-Uni envisage l’interdiction des produits dérivés sur crypto-monnaies

contrat à terme
Ecrit par Rony Rouah

La Financial Conduct Authority (FCA), l’autorité de réglementation des finances du Royaume-Uni, pourrait interdire les produits financiers dérivés sur crypto-monnaies, notamment les fameux contrats à terme, d’après un discours prononcé par un haut-fonctionnaire britannique ce mardi.

Un durcissement vis-à-vis de la crypto-sphère

contrat à termeLa réglementation des crypto-monnaies est actuellement au coeur des préoccupations des autorités britanniques qui ont vite senti l’urgence de comprendre une crypto-industrie qui s’impose progressivement dans l’économie du pays. Pas plus tard qu’en mois de novembre, le gouvernement a lancé un groupe de travail afin d’étudier les risques rattachés à ce secteur en pleine croissance.

Dans un souci de protéger les investisseurs contre la spéculation, le directeur exécutif de la stratégie et de la concurrence de la CFA, Christopher Woolard, a annoncé que l’organisme envisageait d’interdire les contrats des différences (CFDs), y compris les contrats à terme portés sur une crypto-monnaie.

Nous sommes préoccupés par le fait que les consommateurs de détail vendent des produits dérivés complexes, volatils et souvent à effet de levier fondés sur des tokens boursiers comportant des problèmes sous-jacents d’intégrité du marché, se justifie ainsi

Selon Christopher Woolard, cette décision a été prise suite à des recommandations faites par le groupe de travail quelques mois plus tôt en mettant en accent les dangers des instruments financiers rattachés aux crypto-monnaies.

Les régulateurs sont encore en pleine réflexion

Le directeur exécutif de la CFA a également déclaré que le Trésor britannique, un département exécutif du gouvernement britannique chargé de l’élaboration des finances publiques et des politiques économiques, mettra en place un cadre réglementaire pour régir l’utilisation des crypto-actifs et prévenir les crimes financiers dans ce secteur tout en respectant et en allant au-delà des exigences de la cinquième directive européenne contre le blanchiment de capitaux (5AMLD).

Sur ce point, le Trésor  va d’abord consulter et ensuite légiférer sur la manière de transposer 5AMLD et d’élargir le champ d’application de la réglementation contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme dans le secteur des crypto-monnaies “, précise-t-il.

En 2019, le Trésor réfléchira sur la manière “ dont les tokens ainsi que les acteurs connexes tels que les exchanges et les fournisseurs de porte-monnaie, pourraient être réglementés efficacement”. L’interdiction émise à l’encontre des produits dérivés sur crypto-monnaies pourrait être confirmée l’année prochaine. Affaires à suivre.

 

Laisser un commentaire