Cryptos

Les influenceurs qui font la promotion d’ICOs sont dans le collimateur de la SEC

influenceurs
Ecrit par Stephane

Après avoir réprimandé le Boxeur Floyd Mayweather et DJ Khaled pour avoir promu illégalement des ICOs sur Internet, la SEC continue sa politique répressive en menant une chasse aux sorcières contre les influenceurs qui feraient la publicité d’actifs virtuels et de produits financiers rattachés sur les réseaux sociaux.

Quand la promotion d’une ICO devient-elle une fraude ?

influenceursLa SEC, le gendarme boursier américain ne compte pas laisser du lest sur toutes personnes ou célébrités qui font la promotion illégale des levées de fonds en crypto-monnaies sur Internet.  L’organisme fédéral ne considèrent pas uniquement la promotion d’ICOs comme illégale mais définit comme étant une effraction le fait qu’un influenceur fasse la publicité d’un projet sans préciser à ses abonnés le montant qu’il a perçu pour le faire.

Toute célébrité ou autre personne qui fait la promotion d’un token ou d’une monnaie virtuelle qui est un titre doit divulguer la nature, la portée et le montant de la rémunération reçue en échange de la promotion “, a déclaré la SEC l’an dernier.

Selon la SEC, les influenceurs ne seraient pas les mieux placés pour conseillers les internautes sur une ICO car ils « sont souvent des promoteurs rémunérés, et non des professionnels de l’investissement, et les titres qu’ils vantent, qu’ils soient émis au moyen de certificats traditionnels ou sur la chaîne de distribution, pourraient être des fraudes “.

Ainsi, la commission n’a pas manqué de conseiller les investisseurs de ne pas mettre leur confiance dans les ICOs vantées par les célébrités qui n’ont pas de connaissance réelle ni de solides expériences dans le monde de la finance.

Ambiguïté avec les titres financiers

Coinbase a fait preuve d’une grande vigilance en veillant à inscrire sur sa plateforme uniquement les actifs numériques qui n’ont pas été classés  en tant que titre financier par la SEC et ne sont donc pas soumis aux règles imposés aux valeurs mobilières.

Cependant la tâche pourrait s’avérer ardue pour Coinbase dans le futur car mardi dernier,  Jay Clayton,  le président de la SEC, a déclaré que la commission considère la plupart des ICOs sur le marché mondial comme étant des valeurs mobilières :

Nous ne croyons pas que Bitcoin soit un titre financier. Bon nombre des ICO que vous voyez et dont vous parlez sont des valeurs mobilières. Et si vous comptez offrir ou vendre des titres, vous devez le faire en conformité avec nos lois. Nous avons été clairs à ce sujet, les mesures récentes ont souligné que nos lois sur les valeurs mobilières doivent s’appliquer à l’ICO, a-t-il fait savoir.

 

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com