Cryptos

Nicolas Maduro distribue du Petro à ses fonctionnaires en guise de bonus de Noël

Nicolas Maduro distribue du Petro à ses fonctionnaires en guise de bonus de Noël
Avatar
Ecrit par Aguirre Mimoun

A l’approche des fêtes de fin d’année, le président vénézuélien Nicolás Maduro a annoncé que chaque fonctionnaire et retraité du pays percevra la moitié d’un Petro, la crypto-monnaie native du Venezuela. 

Un “airdrop” massif du Petro

Nicolas Maduro a décrété que cette semaine, tous les fonctionnaires et les retraités du pays recevront la moitié d’un Petro, soit l’équivalent de 30 dollars en crypto-monnaies. Dans son discours, le Chef d’Etat vénézuélien souligne que cette distribution constitue une manne financière pour plus de 8 millions de Vénézuéliens. En effet, le salaire moyen dans le pays ne dépasse pas les 30 dollars.Nicolas Maduro distribue du Petro à ses fonctionnaires en guise de bonus de Noël

Le gouvernement versera au total près de 240 millions de dollars en guise de prime de noël. Cet “airdrop” (distribution gratuite) du Petro viserait à populariser la crypto-monnaie native vénézuélienne à une grande partie de la population. Les citoyens éligibles au programme de distribution devraient s’inscrire sur la plateforme Petro App qui permet aux utilisateurs d’échanger le Petro contre d’autres crypto-monnaies.

Une crypto-monnaie indexée sur les réserves de pétrole

Le Petro est censé être adossé aux réserves de pétrole et de minerais du pays. Selon les déclarations récentes de Nicolas Maduro, le Petro “serait soutenu par près de 5 milliards de barils de pétroles”.

Toutefois, les réserves de pétrole ne peuvent pas être vendues sur le marché international en raison des sanctions économiques qui frappent le pays. Cette situation pourrait être problématique pour le Petro, adossé à l’or noir du Venezuela.

“ En dépit de la récente remontée des prix du pétrole, les recettes d’exportation du Venezuela restent très faibles et le pays  a perdu l’accès aux marchés financiers internationaux et même aux financements des pays qui, comme la Chine, avaient accepté de lui accorder des prêts gagés sur ses réserves pétrolières”, a annoncé plus tôt l’économiste Christophe Destais.

/* ]]> */