Cryptos

People: DJ Khaled accusé de promouvoir illégalement une ICO

DJ Khaled
Ecrit par Laurent Bijon

Deux célébrités seraient dans le collimateur de la SEC, le gendarme boursier américain pour avoir illégalement fait la promotion d’ICOs sur leurs réseaux sociaux respectifs. Il s’agit entre autres du légendaire boxeur Floyd Mayweather et du DJ Khaled qui sont accusés d’avoir floué des millions d’abonnées.

Entre promotions illégales et déclarations des revenus

corée DJ KhaledLes deux célébrités ont été parmi les promoteurs d’ICO les plus actifs du monde sportif et de la musique. Avec plus de 22 millions d’abonnées sur Instagram pour Floyd Mayweather et 12 millions d’abonnées pour DJ Khaled, les deux personnalités ont réussi à  atteindre une large audience sur internet.

Selon les révélations effectuées par la SEC, Mayweather et DJ Khaled auraient fait la promotion de levées de fonds au moyen de crypto-monnaies illégales qui n’étaient pas enregistrées auprès de l’organisme en charge de la surveillance du marché boursier.

De plus, hormis leurs implications dans des ICOs non réglementées, les deux accusées auraient également fait la publicité de ces produits financiers sans préciser aux abonnées qu’ils étaient rémunérés pour le faire.

Selon un communiqué publié par la SEC jeudi, l’organisme fédéral américain leur reproche particulièrement d’avoir aidé Centra Tech, une crypto-entreprise non enregistré à la SEC, à lever plusieurs dizaines de millions de dollars via des promotions effectuées sur leurs réseaux sociaux.

Scepticisme par rapport aux promoteurs d’ICOs

La SEC appelle les investisseurs à la vigilance et à ne pas se fier à des promotions effectuées par des célébrités sur leur réseau social.

Les investisseurs devraient être sceptiques à l’égard des conseils de placement affichés sur les plateformes de médias sociaux et ne devraient pas prendre de décisions fondées sur l’appui de célébrités “, a déclaré Steven Peikin, codirecteur de la Division de l’application de la loi.

D’après les explications apportées par la SEC, “les influenceurs des médias sociaux sont souvent des promoteurs rémunérés, et non des professionnels de l’investissement, et les titres qu’ils vantent, qu’ils soient émis au moyen de certificats traditionnels ou sur la chaîne de distribution, pourraient être des fraudes”.

En attendant, Floyd Mayweather a été contraint de payer une amende de 300.000 dollars et rembourser les 300.000 dollars reçus au vue des accusations de la SEC. DJ Khaled a lui versé une amende de 100.000 dollars et remboursé 50.000 dollars.

Laisser un commentaire

WP Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com