Cryptos

Près d’un Allemand sur quatre se dit prêt à utiliser le Libra de Facebook

facebook sur smartphon et ordinateur portable
Ecrit par Rouah Rony

L’Allemagne ne serait pas friand de la crypto-monnaie native de Facebook, le Libra, selon une enquête de Cointelegraph Auf Deutsch. Ainsi, près de 73% des Allemands interrogés par le site internet affirment ne pas montrer de l’intérêt dans le stablecoin.

Une crypto-monnaie très peu plébiscitée

Le 17 octobre, le site d’information Cointelegraph auf Deutsch a sorti le résultat d’un sondage réalisé auprès de 2000 Allemands âgés de plus de 16 ans pour connaître leurs opinions sur le projet Libra. Le principal élément qui ressort de l’étude est que la crypto-monnaie de Facebook est très peu plébiscitée en Allemagne. Et pour cause, uniquement 27% des personnes interrogées ont annoncé vouloir utiliser le Libra en tant que moyen de paiement. jeune femme euphorique

Parmi ceux qui ont émis des réticences à adopter le Libra, 42% ont annoncé qu’ils ne font pas confiance à Facebook tandis que le reste  (environ 30% des personnes qui n’adhèrent pas au projet), se sont justifiés de leur choix en annonçant qu’ils n’acceptaient aucune devise non-contrôlée par le gouvernement.

Le rejet de Libra est d’autant plus visible chez les personnes âgées de plus 35 ans , ainsi, 85% des personnes sondées de plus de 55 ans refusent catégoriquement d’acheter le stablecoin Libra dans le futur.

Un gouvernement très hostile

Le projet Libra compte très peu de soutien auprès des régulateurs et gouvernements. L’Allemagne serait d’ailleurs un chef de file dans le mouvement visant à bannir le projet Libra. Le ministre allemand des Finances, Olaf Scholf a déclaré que les décideurs politiques ne peuvent pas accepter des monnaies parallèles, telles que le Libra, qui menacent la souveraineté des devises nationales.

Par ailleurs, les Etats-Unis ont émis plusieurs objections par rapport à la monnaie native de Facebook. La SEC, le gendarme boursier américain, a fait savoir à plusieurs reprises, que le Libra, présente trop de risques pour les investisseurs pour être utilisé à grande échelle.