Cryptos piratages

Ransomware: l’Université de Californie verse une rançon d’un million de dollars 

Université
Avatar
Ecrit par Aguirre Mimoun

Après que ses données informatiques ont été prises en otage par un ransomware, l’Université de Californie a cédé à la demande des cybercriminelle en versant une rançon de 1,14 million de dollars.

Une attaque d’envergure 

Un ransomware a réussi à paralyser plusieurs serveurs informatiques de la faculté de médecine de l’Université de Californie le 1er juin dernier. Selon CBS, le personnel informatique de l’établissement a rapidement identifié qu’un groupe cybercriminel du nom de NetWalker était à l’origine de l’attaque informatique. Ces hackers ont demandé initialement une rançon de 1,5 million de dollars pour restituer l’accès aux serveurs qui ont été cryptés par le rançonlogiciel.

Lors des négociations avec le groupe de hackeurs , les responsables de l’Université avaient demandé à ce que la somme à payer soit réduit à 780 000 dollars. Après de longues heures d’échanges par écrans interposées, les deux parties se sont accordées sur une rançon de 1,140 895 million de dollars (soit environ 1.013.950 euros)

Des données d’importance capitale

Les hackers n’ont pas ciblé au hasard les serveurs informatiques de la Faculté de médecine. En effet, l’établissement abrite les avancements des recherches sur le COVID-19 effectuées par l’équipe scientifique de l’Université de Californie. Ransomware: l'Université de Californie verse une rançon d’un million de dollars 

Cette attaque survient après une étude de Proofpoint qui soutient que de plus en plus de crypto-hackeurs surfent sur la vague du coronavirus. Dans un schéma beaucoup en plus récurrent, les cybercriminelles envoient de faux résultats de test à des organisations internationales afin d’infiltrer leur réseau informatique. Une fois que le leurre a été consulté, les ransomwares ou autres malwares parviennent à infecter les dispositifs informatiques des victimes. 

 

/* ]]> */