Ledger Nano S - The secure hardware wallet
Cryptos Minage

Suite à une attaque au crypto-jacking, une université ferme tout son réseau informatique

crypto-jacking
Ecrit par Aguirre Mimoun

Le phénomène du crypto-jacking a de nouveau frappé et cette fois-ci les pirates informatiques ont pris pour cible Francis Xavier University, une institution d’enseignement supérieur située en Nouvelle-Écosse, au Canada. Suite à cette attaque, l’université canadienne a dû fermer temporairement son réseau informatique.

Une autre attaque d’envergure

crypto-jackingEn Nouvelle-Écosse,au Canada, la Francis Xavier University a été la cible d’une cyberattaque au crypto-jacking qui a forcé l’institution à fermer son réseau informatique pour une semaine en attendant que les administrateurs du système viennent à bout du malware à l’origine de l’incident.

Le “cryptojacking”, une forme de piratage liée aux crypto-monnaies, est devenu petit à petit l’outil privilégié des cybercriminels: le procédé, par l’intermédiaire d’un malware, infecte le dispositif informatique d’un internaute afin de profiter sa  puissance de calcul et miner du Bitcoin.

Selon les informations rapportées par Globalnews., l’attaque a débuté le 1er novembre, ciblant l’infrastructure réseau de l’université. Après la détection du malware, l’institution a immédiatement débranché son réseau informatique en ne donnant ainsi plus accès au cours en ligne, au service de messagerie électronique, au Wifi à ses étudiants.

Jeudi, l’université, en consultation avec des spécialistes de la sécurité, a délibérément désactivé tous les systèmes de réseau en réponse à ce que nous avons vue: une attaque automatisée sur nos systèmes connus sous le nom de ‘cryptocoin mining’. Le malware  a tenté d’utiliser la puissance de calcul collective de l’université pour créer du bitcoin à des fins lucratives, peut-on lire dans une communiqué de l’université.

Un casse-tête pour les internautes

Une série d’attaques aux crypto-jacking a marqué l’année 2018. Ainsi, en octobre, il a été révélé que de fausses mises à jour de flash d’Adobe étaient utilisées pour infecter les ordinateurs des internautes avec un malware dédié au minage du Bitcoin.

Dans ce contexte, l’entreprise spécialisée dans la sécurité informatique,McAfee Labs, a alerté n septembre que les détections de virus liés aux crypto-monnaies avaient bondi de 86 % au deuxième trimestre 2018, ce qui en fait l’une des catégories de menaces qui connaît la plus grande croissance dans le monde de la cybercriminalité.

Laisser un commentaire

11 − sept =