Ethereum classic

L’Ethereum Classic est ébranlé pour la troisième fois par une attaque des 50%

Ethereum
Avatar
Ecrit par Aguirre Mimoun

Le sort continue de s’acharner sur l’Ethereum Classic. Ayant une puissance de calcul nettement inférieure par rapport aux puissantes blockchains (tel que Bitcoin), les hackers ciblent de manière récurrente le fork d’Ethereum. Dernièrement, une nouvelle attaque des 51% a ciblé le réseau. 

Une série de piratages incontrôlables 

Une nouvelle attaque des 51% vient de frapper l’Ethereum classic. Ce piratage d’envergure est le dernier en date d’une longue série de faits similaires. Sur le seul mois d’août, la blockchain compte pas moins de 3 piratages. Pour rappel, une attaque des 51% est le fait de prendre le contrôle d’une blockchain en revendiquant une puissance de plus de 51%. Une fois que les hackers parviennent à dominer le réseau, ces derniers exécutent des transferts illicites appelés “le double spending” (double dépense). La double dépense est un mécanisme qui consiste à dépenser deux fois une même crypto-monnaie. L'Ethereum Classic est ébranlé pour la troisième fois par une attaque des 50%

À ce titre, les hackers auraient réorganisé plus de 7000 blocs de l’Ethereum Classic pour réaliser une série de “double splending”. Il convient de noter que 7000 blocs représentent environ près de deux jours de transactions réalisées sur la blockchain.  

“ Tous les 7000 blocs blocs perdus seront retirés de la circulation”, a fait savoir l’équipe d’Ethreum Classic. 

L’Etheum Classic, une crypto-monnaie “non grata”?

Les crypto-monnaies gagnent en popularité, propulsées par le contexte sanitaire actuel. En effet, face au plongeon des actions, les investisseurs se tournent en masse vers le crypto-marché. Toutefois, l’Ethereum Classic semble rencontrer de réelles difficultés pour percer en cette période économique inédite. Face à la défaillance de son réseau pour se protéger contre les hackeurs, l’Ethereum Classic peine à attirer de nouveaux investisseurs et mineurs. 

Plusieurs crypto-bourses ont perdu des sommes considérables à cause du piratage. Suite à cela, ces plateformes ont décidé de retirer à la côte le fork d’Ethereum. Pour retrouver la confiance des investisseurs et des crypto-opérateurs, l’ETC devra redoubler d’efforts et renforcer la sécurité de son réseau. ““Bien que l’ETC continue de progresser dans l’évaluation des solutions proposées, nous sommes conscients du risque actuel pour le réseau à ces faibles niveaux de taux de hachage”, a fait savoir l’Ethereum Classic. 

Pour l’instant, le chemin semble encore être semé d’embûches. Le taux de hachage de l’ETC est encore bien en deçà de celui de l’Ethereum et du Bitcoin. Pour ne rien arranger, de nombreux mineurs ont déserté le réseau et se consacrent à d’autres blockchains.

 

/* ]]> */