Exchanges

Au Brésil : Plusieurs Exchange sont tenus à répondre à un sondage sous peine d’une amende

amende
Ecrit par Aguirre Mimoun

L’organisme de contrôle antitrust du Brésil, à travers le Conseil Administratif de Défense Économique (CADE) a envoyé une série de questionnaires (auprès d’une dizaine de sociétés de crypto-monnaies ainsi qu’à un comptoir de marché de gré-à-gré) auxquelles ils devront répondre sous peine d’amende pouvant atteindre 25000$.

Une enquête réciproque des acteurs financiers concernés

Au Brésil : Plusieurs Exchange sont tenus à répondre à un sondage sous peine d’une amendeD’après la presse locale Portal do Bitcoin, le questionnaire a été envoyé en date du 1er octobre suite à une enquête du mois de juin établie par le CADE concernant les agissements répréhensibles des institutions financières face aux entreprises de crypto-monnaies.

CCN a indiqué que le CADE a effectué des investigations sur les banques du Brésil qui auraient explicitement altéré les transactions de devises en crypto-monnaies en limitant leurs opérations. Le but de son enquête était fondé sur les éventuels abus d’autorité des institutions financières.

Actuellement, c’est au tour des régulateurs d’obtenir des réponses d’où l’envoi du questionnaire aux principaux Exchange du pays comme Waltime, Brazilex, BitcoinTrade, Mercado Bitcoin, Foxbit et bien d’autres encore. Il leur a été demandé de présenter un témoin qui pourra répondre sur les détails de leurs activités. En cas de refus de réponse, ces Exchange devront payer une amende au titre de l’article 40 de la Loi 12.529/2011.

Un questionnaire aux allures de sondage

Dans son contenu s’étalant sur 10 questions, le questionnaire publié par la presse locale affiche des requêtes du régulateur s’adressant aux Exchange sur leurs opérations au Brésil, . Au fur et à mesure des réponses, le CADE poursuit son étude par rapport aux éventuels refus de services bancaires subis lors de leurs transactions et les pertes y afférentes.

Laisser un commentaire

cinq × 3 =