ICO

Le Directeur de Binance pense qu’investir dans les ICOs est 100 fois plus facile que dans un capital-risque

Drapeau Binance
Ecrit par Rouah Rony

Changpeng Zhao, le PDG de la plateforme de trading de cryptomonnaies Binance, a récemment vanté les mérites des ICOs (Initial Coin Offering). Ce dernier aurait déclaré qu’investir dans les ICOs génèrerait plus de profits que d’investir dans un fonds de capital-risque (VC). Les propos ont été rapportés par un blog, le 7 mai.

Le directeur de Binance soutient les ICOs

Le Directeur de Binance pense qu’investir dans les ICOs est 100 fois plus facile que dans un capital-risqueZhao s’est exprimé par l’intermédiaire d’un article sur un blog. Dans un post intitulé: “Il n’est pas bon d’avoir des ICOs mais essentiel”, le directeur a fait part de son soutien aux projets ICOs :

“Grâce à ma propre expérience et à l’observation de centaines de projets, je dirais qu’il est 100 fois plus facile de lever des fonds par le biais d’une ICO que par l’intermédiaire de sociétés de capital-risque traditionnelles. Grâce à cette facilitée de levée de fonds qu’offre l’ICO, on peut déduire qu’il peut y avoir 100 fois plus de startups, des startups mieux financées, dans un monde où les ICOs seraient pleinement autorisées.”

Zhao ajouta que si une poignée d’investisseurs en capital-risque sont de véritables experts dans leur domaine, la grande majorité d’entre eux n’ont “aucune idée” des projets ou des domaines dans lesquels ils investissent. Selon lui, il y a méconnaissance et une incompréhension du monde dans lequel les sociétés qui exercent dans les nouvelles technologies évoluent.

L’ICO est un terrain favorable pour tout le monde

Zhao a cependant admit que le marché des ICOs n’en est encore qu’à ses débuts et est donc assujetti à de nombreux problèmes, notamment dus à des escroqueries ou des échecs. Il soutient néanmoins que “par rapport aux projets d’investissement traditionnels en capital-risque, les projets ICO ont plus de chance de réussir.” Il a déclaré :

La majorité des ICOs sont issues de projets startups et ont un taux d’échec élevé, tout comme les projets startups financés par le biais classique du capital risque. La plupart des investisseurs en ICO le savent. Ces investisseurs sont des personnes qui s’adaptent vite (et apprennent aussi très vite).

Zhao conclut son argumentaire en mentionnant que de nombreux groupes de capital-risque investissent désormais dans des ICOs. Ces groupes en capital-risque “flaire les bons plans” et sont plus “habiles” que nos grandes organisations qui gèrent la richesse publique.