Minage

Les mineurs éprouvent des difficultés à se délocaliser en Asie du Sud-Est

Asie du Sud fermes de minage
Ecrit par Aguirre Mimoun

Selon un récent rapport, suite à l’hostilité de l’Etat chinois envers les crypto-monnaies, plusieurs mineurs ont afflué dans des régions de l’Asie du Sud-Est. Cependant, beaucoup éprouvent des difficultés à s’installer. Un mineur nommé Zhang Hang témoigne.

L’électricité est un réel défi en Asie du Sud

MineursEn Chine, après les rumeurs qui se sont amplifiées autour d’une répression gouvernementale, de nombreuses usines de minage ont cherché à se délocaliser. La majorité des mineurs ont choisi des villes frontalières et d’autres se sont orientés vers les pays de l’Asie du Sud, notamment, la Corée du Sud, le Vietnam, le Cambodge et le Myanmar, en raison du coût de l’électricité compétitif et de la politique mise en place, favorable aux monnaies numériques.

Selon, un mineur venu s’installer au Cambodge, il aurait choisi ce pays car il avait des amis chinois qui étaient déjà sur place. De plus, Zhang Hang aurait découvert que le Cambodge et le Myanmar offraient des tarifs d’électricité parmi les plus avantageuses au monde. Il décida de déménager au Cambodge sans trop se poser de questions. Contre toute attente, le mineur a remarqué que le coût de l’électricité variait en fonction de la région où il se trouvait. Certaines régions coûtaient plus cher que d’autres. Avec quelques regrets, Zhang Hang déclara dans son interview accordée à Sohu :

Comparé au Vietnam et le Myanmar, l’électricité au Cambodge est légèrement plus chère, mais le pays coûte moins cher pour certaines dépenses…Les pannes d’électricité constituent également un réel blocage pour les mineurs en activité.

L’entretien et les matériels coûtent chers

D’après Zhang, le coûts des accessoires et l’entretien des opérations sont assez élevés et constituent des charges importantes en Asie du Sud-Est.

L’entretien du matériel est un défi, il vous coûterait  beaucoup d’argent, au moins trois fois plus cher qu’en Chine, surtout en mars, lorsqu’il commence à faire très chaud. Acheter des pièces ici est un vrai casse-tête, nous n’avons pas d’autre choix que d’en acheter en Chine, ce qui prend des jours ou même des semaines pour qu’elles soient livrées ici, a-t-il expliqué.

Pour conclure son entretien, Zhang raconte que souvent les résidents locaux sont hostiles et préviennent régulièrement les autorités locales. Ces habitants rapportent à tort un vol d’électricité.

Face à de tels blocages, la migration massive des mineurs vers d’autres pays d’Asie pourrait diminuer dans les mois à venir.