Minage

L’Iran reconnaît officiellement le minage de crypto-monnaies

Iran
Ecrit par Rouah Rony

Alors que l’Iran est frappé de plein fouet par les sanctions économiques mises en place par les Etats-Unis, le pays arabe espère tant bien que mal d’en atténuer les effets en exploitant le potentiel offert par les monnaies virtuelles. Après avoir envisagé une première fois de créer une monnaie numérique nationale,Téhéran compte à présent légaliser le minage de crypto-monnaies.

Un projet de loi sur le minage

IranL’Iran pourrait suivre à la trace le Venezuela, un pays qui a décidé de contourner le blocus économique des Etats-Unis en créant sa propre monnaie numérique. En effet, le gouvernement iranien a montré depuis peu de l’intérêt dans le minage de monnaies virtuelles.

L’Iran a accepté de reconnaître officiellement l’industrie du minage en élaborant un nouveau projet de loi régissant ce secteur en pleine croissance, un projet qui sera mis en vigueur dans les 18 prochains jours.

Lors de son interview accordée à la presse IBENA, le secrétaire du Conseil suprême du cyberespace iranien, Abolhassan Firouzabadi, a souligné que le minage du Bitcoin avait “déjà été accepté comme une industrie au sein du gouvernement et de toutes les organisations connexes…”, notamment au sein du Ministère des communications et des technologies de l’information, de la Banque centrale, du Ministère de l’industrie, des mines et du commerce, du Ministère de l’énergie, ainsi que du Ministère de l’économie et des finances.

Mais la politique finale pour légiférer les crypto-monnaies n’a pas encore été envisagée que tout récemment, a-t-il précisé à IBENA.

Les crypto-monnaies pour contourner les sanctions ?

Quelques mois plus tôt, Washington a décidé de se retirer de l’accord sur le nucléaire iranien et a imposé de nouvelles sanctions visant à réduire les ventes de pétrole provenant de l’Iran.

Abolhassan Firouzabadi, a déclaré à IBENA que l’utilisation des crypto-monnaies a été envisagé pour trouver une alternative au rial, la devise nationale qui perd de la valeur de jour en jour, et faciliter par la même occasion le commerce entre Téhéran et ses partenaires économiques suite aux offensives américaines.

Nous essayons de préparer le terrain pour l’utilisation d’une monnaie numérique nationale dans le pays.Cette monnaie faciliterait le transfert d’argent (de et vers) n’importe où dans le monde. En outre, il peut nous aider au moment des sanctions, a ainsi indiqué Alireza Daliri, un fonctionnaire travaillant à la Direction des affaires scientifiques et technologiques.

Suite à la réglementation du minage de crypto-monnaies dans le pays, Téhéran songe à lever l’interdiction sur les transferts en monnaies virtuelles décrétée en mois d’avril dans le courant du mois de septembre.

Laisser un commentaire

six − deux =