Minage

Piratage: la société de cloud mining NiceHash rend 60% des bitcoins volés

nicehash
Ecrit par

En décembre 2017, une affaire de piratage a secoué l’univers crypto avec le vol de plus de 4500 BTC appartenant à NiceHash, une entreprise de cloud mining. Moins d’un an après l’évènement, l’entreprise de minage a rendu près de 60% des crypto-monnaies perdus à ses utilisateurs.

Une attaque d’envergure

nicehashAprès une cyberattaque d’envergure l’année dernière, l’entreprise slovène NiceHash a perdu entre 4500 BTC à 4700 BTC contenus dans des portefeuilles numériques. Depuis l’incident, la société spécialisée dans le minage de crypto-monnaies a rendu 60% des Bitcoin perdus à ses utilisateurs grâce à un remboursement mensuel effectué par NiceHash.

Pour rappel, en décembre 2017, alors que les prix des crypto-monnaies avaient atteint des sommets, des hackers chevronnées avait réussi à profiter d’une brèche de sécurité sur la plateforme NiceHash et dérobé des Bitcoins qui s’évaluaient à près de 56 millions d’euros au moment de l’attaque. Ce qui était annoncé au début comme un bug sur la plateforme s’est révélé être un piratage suite à la perte importante de BTC appartenant à des utilisateurs.

Malheureusement, une brèche de sécurité impliquant NiceHash s’est produite. Nous sommes actuellement en train de mener une enquête sur l’incident, et, de par le fait, nous stoppons toutes les opérations pour les prochaines 24 heures. […] Notre système de paiement est compromis, et les contenus des wallets bitcoin de NiceHash ont été dérobés, a rapporté le site officiel de NiceHash quelques heures après l’attaque.

Une enquête en cours

Fondée en 2014, la société de cloud mining NiceHash propose l’achat et la vente de hashpower (puissance de calcul). Ainsi, il est possible aux utilisateurs de louer des matériels de minage et obtenir des crypto-monnaies par la suite via la plateforme.

Concernant l’affaire de piratage, l’investigation est toujours en cours, a noté l’agence de presse slovène en citant des représentants de la police de Ljubljana:

La collecte d’informations et d’autres activités sont toujours en cours et menées avec l’aide de la collaboration juridique internationale.

Selon les responsables de la police slovène, l’enquête portant sur des cas de piratage sont longues et ne permettent pas forcément de trouver l’identité des hackers: les pirates informatiques sont généralement basés à l’étranger et agissent à partir de différentes parties du monde, en utilisant une variété de techniques pour dissimuler leur identité et leur emplacement. Il serait donc possible de ne jamais attraper les auteurs du piratage de NiceHash.

 

Laisser un commentaire

16 + un =