Petro

Venezuela: d’après Reuters, le Petro vénézuélien ne détient pas suffisamment de réserve de pétrole

Venezuela
Avatar
Ecrit par

 Le rapport publié par Reuters jette de sérieux doutes sur la viabilité du Petro, la crypto-monnaie nationale du Venezuela. L’agence de presse américaine a souligné le fait que le Petro adossé au pétrole n’avait pas suffisamment d’utilisateurs ni d’investisseurs et encore moins de réserve de pétrole pour le soutenir.

Un doute sur le Petro

La création du Petro par le Venezuela a suscité de nombreux débats houleux au sein de la communauté crypto. Ceux qui soutiennent cette nouvelle initiative félicitent le pays d’avoir créé une crypto-monnaie adossée à des ressources naturelles et permettant de contourner des sanctions économiques. Les détracteurs quant à eux, dénonce une dernière tentative d’un gouvernement corrompu pour endiguer la crise qu’il a lui-même initiée.

Le rapport d’étude effectuée par l’agence de presse Reuter pourra de nouveau relancer les critiques sur le lancement d’une crypto-monnaie nationale par le Venezuela. En effet, au terme de quatre mois d’enquête sur le terrain, Reuter a déclaré ne pas avoir été en mesure de trouver des utilisateurs, des investisseurs ou des ressources exploitables pour soutenir la crypto-monnaie.

D’ailleurs, dénonçant les déclarations du président Maduro selon lesquelles “Il y a déjà près de trois milliards de dollars en intention d’achat de Petro, à la fois en intention directe et en intention d’échange” en mars dernier, Hugbel Roa, le ministre de l’Education universitaire, de la Science et de la Technologie a déclaré que “personne n’a pu utiliser le Petro…ni n’a reçu de ressources” depuis des mois.

20 milliards de dollars d’investissements manquants

Venezuela: d’après Reuters, le Petro vénézuélien ne détient pas suffisamment de réserve de pétroleLe Petro est censé être soutenu par des réserves de pétrole, une réserve qui serait constituée, d’après le gouvernement, par 5,3 milliards de barils. Néanmoins, le problème qui se pose est le coût des investissements pour avoir accès à ces ressources : d’après Reuters, d’énormes investissements dans l’infrastructure serait nécessaire pour extraire le pétrole du pays.   

Selon les journalistes de Reuters, les raffineries du pays tournent au ralenti, faute d’entretien et d’investissements au cours de ces dernières années. Un ancien ministre du pétrole qui a servi pendant dix ans sous le président Hugo Chavez et qui vit maintenant en exil, Rafael Ramirez, a récemment estimé qu’il faudrait au moins 20 milliards de dollars pour accéder aux réserves “promises”.

Le pétrolier est fixé à une valeur arbitraire, qui n’existe que dans l’imagination du gouvernement , a déclaré Ramirez.

 

/* ]]> */