piratages

Les données personnelles de 250 000 citoyens fuitent suite à une crypto-arnaque 

paiement de facture
Avatar
Ecrit par Aguirre Mimoun

Un groupe de hackers auraient  récolté les données personnelles de plus de 250 000 personnes situées dans plus de 20 pays différents. Cette vaste campagne de phishing aurait été rendue possible grâce à une crypto-arnaque bien rodée.

Fuite de données à l’échelle internationale 

La société de sécurité Groupe IB aurait donné l’alerte sur une vaste campagne de phishing qui toucherait plus 250 000 citoyens à travers 20 différents pays. La majorité des données comprises appartiendraient à des investisseurs situés au Royaume-Uni, en Australie, en Afrique du Sud et aux Etats-Unis.Les données personnelles de 250 000 citoyens fuitent suite à une crypto-arnaque 

Les crypto-hackers auraient réussi à extorquer les données sensibles des utilisateurs grâce à de fausses plateformes de crypto-trading. 

“Des milliers de dossiers personnels d’utilisateurs de plus de 20 pays du monde, exposés dans une escroquerie ciblée à plusieurs arnaques au bitcoin”, a exposé l’entreprise Group-IB basée à Singapour.

Group-IB informe que le groupe de hackeurs recopiaient à l’identique les exchange de renom tels que Crypto Cash, Bitcoin Supreme ou encore Bitcoin Rejoin. Une fois que l’utilisateur entrait ses identifiants et ses informations personnelles sur les plateformes frauduleuses, les hackeurs enregistrent automatiquement ces précieuses données.  

Le modus operandis des arnaqueurs 

Pour duper les internautes, le groupe de hackeurs envoie plusieurs messages téléphoniques aux potentiels investisseurs. Chaque message contient un lien unique qui redirige les investisseurs vers les sites web frauduleux. 

“Si une victime décide de cliquer sur un lien dans l’article, elle est dirigée vers un site web de la plateforme d’investissement, où ses données, seraient détournées via leur formulaire d’inscription sans le consentement de l’utilisateur”, a expliqué le Groupe IB. 

Ainsi, les informations enregistrées par l’investisseur via un formulaire d’inscription seront directement détournées par les pirates informatiques. Pour l’instant, selon la société de renseignement, la source et les auteurs de ce stratagème frauduleux n’ont pas encore été clairement établis. 

 

/* ]]> */