piratages Ripple

Vol d’XRP: une arnaqueuse australienne identifiée 2 ans après les faits 

gangester avec chapeau
Avatar
Ecrit par Rouah Rony

Au fil des années, les techniques policières se sont affûtées pour permettre d’identifier les anciens crypto-arnaqueurs qui ont réussi à échapper à la justice. Preuve de cela, une affaire vieille de 2 ans concernant le vol d’XRP a été élucidée grâce aux prouesses informatiques des autorités . 

Un vol d’XRP qui émerge

De nouvelles preuves ont été trouvées pour relancer le dossier concernant un vol de près de 100 000 XRP.  Les faits se seraient déroulés au mois de janvier 2018, soit près de deux ans avant que les autorités ne puissent remonter la piste de la crypto-hackeuse.  Cette dernière, surnommée Kathryn Nguyen, était âgée seulement de 23 ans au moment de l’arnaque.Vol d’XRP: une arnaqueuse australienne identifiée 2 ans après les faits 

La jeune femme, résidant en Australie, a réussi pendant longtemps à passer entre les mailles du filet. Suite à une première descente à son domicile l’année dernière, les autorités avaient saisi plusieurs affaires personnelles, dont des téléphones et des ordinateurs portables. Après avoir décortiqué et analysé les supports informatiques pendant  plusieurs mois, les autorités ont fini par identifier des éléments incriminant Kathryn Nguyen.  Selon les nouvelles informations qui ont émergé, l’arnaqueuse avait employé la ruse pour persuader un homme de 56 ans de lui transférer près de 100 000 XRP sur son compte. En effet, la cible avait pris contact avec Kathyn Nguyen pour avoir de l’aide, afin d’accéder à son téléphone grâce à l’authentification à deux facteurs. 

Un profil atypique d’arnaqueuse 

Chris Craigie, le juge en charge de l’affaire, a été particulièrement tiraillé par le profil de Kathyn Nguyen. Bien que la culpabilité de cette dernière soit évidente, Kathryn Nguyen est surtout connue pour être une travailleuse acharnée et une philanthrope active. L’inculpée a fondé une entreprise de création et de vente de chaussures peu après le vol des crypto-monnaies. Dans ces deux entreprises (vols et créations de chaussures), Katryn Nguyen avait pour moteur “la volonté du délinquant d’aider les autres. Cela prend un sens différent lorsqu’elle participe et assiste volontairement à une entreprise criminelle”, a plaidé le juge.

Après moult tergiversations, Chris Craigie avait finalement condamné la jeune femme à près de deux ans de prison. L’accusée peut demander sa libération conditionnelle à partir d’octobre 2021.

 

/* ]]> */