Régulation

Coincheck retirera les crypto-monnaies anonymes

Coincheck XRP
Ecrit par Aguirre Mimoun

Coincheck, l’exchange japonais qui a été piraté en janvier dernier, réforme sa structure interne et retirera prochainement toutes les crypto-monnaies anonymes de sa plateforme.

Coincheck retire les crypto-monnaies anonymes

CoincheckD’après un communiqué officiel, l’exchange japonais a confirmé sa décision de retirer les crypto-monnaie anonymes qui favorisent les attaques cybercriminels. Le mois prochain,de nombreuses monnaies numériques listées sur la plateforme ne seront plus disponibles, à savoir, le Monero, le Zcash et le Dash.

Suite à un  piratage en janvier dernier, Coincheck a subi une perte de 530 millions de dollars en NEM (XEM). Il  a été ensuite racheté par la société Monex pour un montant inférieur à sa vraie valeur.

L’exchange a  annoncé vendredi qu’il ne prendra plus en charge les monnaies qui permettent des transactions anonymes et qui ne garantissent pas une sécurité absolue aux clients de la plateforme.

La décision a été prise d’un commun accord entre les dirigeants et les cadres de Coincheck. Il a été également convenu qu’une “révision drastique” et un système de contrôle interne plus efficace devraient être mis en place.La nouvelle stratégie pour la gestion de l’entreprise serait tournée vers la protection des clients afin de satisfaire les organismes de contrôle.

Coincheck veut être approuvé par la FSA

Selon la société, interdire les monnaies anonymes permet à Coinchek de se conformer  à la réglementation en vigueur en matière de lutte contre le blanchiment d’argent. Mais selon CNN, la FSA, l’agence en charge de réglementation au Japon, exerce une pression sur l’exchange afin qu’il retire les crypto-monnaies centrées sur la protection de la vie privée.

Suite au piratage, la demande de licence de Coincheck auprès de la FSA a été suspendue. Après la perte de plusieurs centaines de millions de dollars, les anciens propriétaires n’étaient plus en mesure de se conformer aux normes imposées par l’agence japonaise. Monex, quant à lui, a décidé de racheter la plateforme et de suivre les ordres de réformes émis par l’autorité de contrôle.

Les traders ont jusqu’au 18 juin pour retirer leur avoirs en  XRM, en DASH, en ZEC et en REP. Les monnaies virtuelles qui ne seront pas reprises seront automatiquement converties en devise nationale et reversées sur le compte du client.

La FSA pourrait bien accorder une licence à Coinchek d’ici le mois prochain, après que toutes les monnaies virtuelles aient été approuvées par l’organisme japonais.

Laisser un commentaire

trois + treize =