Blockchain Régulation

La Blockchain comme stimulateur économique en Iran

iran
Ecrit par Aguirre Mimoun

Lors d’une interview accordée au Tehran Times, un responsable des autorités iraniennes a annoncé que l’intégration de la Blockchain ainsi que des crypto-monnaies favoriserait l’économie du pays. L’adjointe à la vice-présidence de la science et de la technologie Alireza Daliri aurait déclaré : «  une plateforme de coordination en collaboration avec des partenaires internationaux du monde entier peut être octroyée à l’Iran par le biais de la Blockchain […] Déjà 100 pays ont pu bénéficier de notre large gamme d’applications jusqu’à aujourd’hui ».

La technologie au service des autorités iraniennes

IranPour M. Daliri, l’industrie de la Blockchain sous-entend davantage d’aspects positifs que négatifs tout en ajoutant qu’une exploitation plus poussée de cette technologie peut déboucher sur le développement économique du pays à l’avenir et sur le long terme.

Dans son rapport, Daliri a souligné qu’il serait probable que la Blockchain, avec l’aide du Gouvernement ainsi que du secteur privé, parvienne à devenir autonome. Aussi, il a ajouté qu’une coordination uniforme avec d’autres pays est de mise afin que des profits issus de technologies numériques et monétaires émergentes soient bénéfiques au pays.

Des atouts importants et décisifs à prendre en compte

Plus tôt cette année, Daliri est sorti de son silence quant aux prémices relatives aux bases de développement d’une monnaie numérique dans le pays lancées par le gouvernement iranien. En ce sens, il a dit : « la crypto-monnaie serait ainsi considérée comme étant un symbole et de support  par rapport à la monnaie fiduciaire du pays : le Rial […] par conséquent, les différentes institutions  financières du pays peuvent traiter avec des partenaires internationaux non U.S.A à cause des sanctions économiques qui leurs sont imposées ».

Ces sanctions engendreront alors de nouvelles perspectives selon lesquelles des plateformes de monnaies numériques comme Binance par exemple, seraient une alternative pour les Iraniens.