Ripple

Un responsable de Ripple: “Le plus grand risque auquel nous sommes confrontés aujourd’hui est la réglementation”

Ripple Tianya
Ecrit par Rouah Rony

Tandis que le débat fait rage pour savoir si le Ripple est une valeur mobilière (security) ou non, le vice-président principal des produits de la fondation Ripple, Asheesh Birla, a annoncé que la réglementation constituait le principal blocage au développement du Token XRP sur le marché.  

Une réglementation qui ne favorise pas le développement

RippleDans une conférence portée sur le thème des crypto-monnaies tenue à  l’université de Wharton Scale School, en Pennsylvanie, Asheesh Birla, le vice-président principal des produits auprès de Ripple a dénoncé l’attirail de règlements imposés par les gouvernements sur l’industrie naissante des monnaies virtuelles.

Nous faisons le tour du monde en nous assurant que pour les 1 000 prochains clients que nous voulons attirer…puissent penser que la réglementation ne serait pas un problème, a ainsi rétorqué Asheesh Birla lors de la conférence intitulée “ Scaling and Digital Disruption in Fintech.

A l’heure actuelle, les agents de la Securities and Exchange Commission (SEC), un organisme qui surveille les marchés financiers américains, seraient en pleines discussions pour déterminer si les tokens XRP peuvent être considérés comme des  valeurs mobilières ou non. Depuis peu, en effet, le Ripple est la cible d’un investisseur privé qui demande des dommages et intérêts en affirmant que la société prenant en charge le Ripple aurait violé les lois fédérales américaines sur les valeurs mobilières (securities). Le plaignant ajoute que le Ripple aurait employé plusieurs stratagèmes pour faire artificiellement grimper le prix du token XRP.

Dans le cas probable où la SEC statut en faveur de l’investisseur et considère les tokens XRP en tant que titre financier, la fondation devrait faire face à de nombreuses plaintes similaires de la part d’autres utilisateurs de la crypto-monnaie.

La peur de l’inconnu

Lors de la conférence  “ Scaling and Digital Disruption in Fintech “, Birla a souligné l’approche conservatrice et la méfiance des autorités à l’égard des crypto-monnaies, une situation qui serait surtout provoquée par le peu de connaissances des Etats sur les portées économiques des crypto-monnaies. Birla considère également le Ripple comme un acteur majeur dans le ” remaniement de l’ordre mondial” et un appui important pour aider les plus petites institutions financières à mieux concurrencer les grandes banques implantées dans le secteur depuis des décennies.

Quant au  co-fondateur de Ripple, Jed McCaleb, ce dernier prône non seulement le token XRP mais fait également l’apologie de toutes les innovations basées sur les réseaux et les plateformes décentralisés.

Pour appuyer mes dires, il suffit de regarder Internet, c’est un réseau décentralisé qui a réussi à se développer tout seul avec les années et atteindre l’omniprésence. La décentralisation est la clé, a ainsi affirmé Jed McCaleb lors d’une interview accordée à CNBC.

 

Laisser un commentaire

vingt − dix =